La certification AFNOR : un gage de qualité pour les e-liquides

E-liquide

L’Association française de normalisation, dit AFNOR, a été créée en 1926. Aujourd’hui, elle est constituée de près de 2500 entreprises. Pour chaque secteur d’activités, l’association impose des normes plus ou moins strictes dans le but de garantir la qualité des produits achetés par les consommateurs. L’AFNOR se concentrait principalement jusqu’ici aux produits alimentaires. Mais depuis quelques années, elle entend s’étendre vers d’autres secteurs en pleine émergence. C’est ainsi que la norme afnor pour les eliquides a vu le jour.

Les réglementations imposées par la TPD

Dans l’Hexagone, un produit lié au vapotage ne peut être commercialisé que s’il répond aux normes fixées par la directive TPD. Cette dernière a émis les réglementations concernant ce marché en 2014. Les critères fixés limitent en effet la composition des e liquides, notamment en ce qui concerne les taux de nicotine. Les fabricants sont également tenus de renseigner tous les composants d’un e-liquide si celui-ci contient de la nicotine. Vous en saurez plus en cliquant sur ce lien.

Autre réglementation, les producteurs de substances destinées au vapotage ne doivent pas aussi utiliser des produits classés CMR catégories 1 et 2 et STOT-RE catégorie 1. Il a en effet été prouvé que ce genre de produits est potentiellement nocif pour l’organisme.

La garantie supplémentaire apportée par la certification AFNOR

La certification ANFOR est un véritable outil de différenciation pour les entreprises, quel que soit le secteur d’activités, car chaque membre doit se conformer à toutes les normes imposées par l’association. Ces exigences sont émises dans le but d’assurer la qualité des produits. En outre, c’est une garantie pour les consommateurs.

Si les exigences imposées par la directive TPD sont déjà assez strictes, l’AFNOR pousse le bouchon un peu plus loin. En effet, alors que le marché de l’eliquide a le vent en poupe en ce moment, il est important de s’assurer que les produits restent de bonne qualité et qu’ils tendent à se conformer aux objectifs de sa consommation, à savoir se libérer progressivement de l’addiction au tabac.

Les réglementations imposées par l’AFNOR

Grâce à l’AFNOR, sont finies les publicités mensongères, puisque l’association vérifie par elle-même la qualité des produits. Cette dernière aura notamment pour tâche de s’assurer que le propylène glycol, la nicotine et la glycérine végétale contenus dans un e-liquide sont de qualité pharmaceutique. Si le produit contient de l’alcool, celui-ci devra également être de qualité alimentaire.

En adhérant à l’AFNOR, les producteurs souhaitent rassurer leurs clients quant à la qualité des e-liquides qu’ils consomment. Il est à noter que l’adhésion à cette association n’est pas obligatoire, mais elle repose uniquement sur le bon vouloir des fabricants.

Les producteurs souhaitant obtenir la certification AFNOR devront également proscrire tous les colorants et le sucralose de la composition de leur e-liquide. De plus, ils devront floquer sur chacun de leurs flacons une étiquette où figurerait une liste exhaustive de tous les ingrédients utilisés, ainsi que tous les contre-avis relatifs à des allergies et à la consommation d’alcool. La date d’utilisation, le pays de fabrication et le taux de nicotine devront également être communiqués sur ces étiquettes.

Quels sont les 4 meilleurs e-liquides vendus en France ?
Votre guide pour acheter un e liquide bon marché